Le mythe du super chrétien Est-ce que témoigner par mes actes est suffisant ?

Article par Christelle Y.
2018 10 9 Témoigner Par Exactes

J’ai souvent entendu dire :

« Au boulot, je ne parle pas de Jésus, mais les gens savent que je suis chrétien, alors je témoigne par mes actes ».

Ce type de phrase est déculpabilisant. « Ouf, pas besoin de risquer la moquerie ou le rejet ». J’ai moi-même souvent aimé me rassurer ainsi : « Témoigner par ma vie c’est témoigner de Jésus, non ? Si mes amis n’ont aucune question à me poser, je n’y peux rien… ». Au lieu d’être motivée par l’amour, j’étais paralysée par la peur : celle de ne pas être acceptée à cause de ma foi.

Aujourd’hui, je réalise que derrière cette phrase « je témoigne par mes actes » se cache une philosophie dangereuse. Il ne s’agit pas d’un simple manque de courage de notre part qui serait sans conséquence dans nos vies. Non, c’est un mensonge qui ébranle l’église dans son identité, l’amenant à vivre une vie chrétienne fade, et fait vaciller sa flamme dans un monde qui a besoin de lumière !

Personne, après avoir allumé une lampe, ne la couvre d'un vase, ou ne la met sous un lit; mais il la met sur un chandelier, afin que ceux qui entrent voient la lumière. Luc 8:16
Vous pensez que je vais trop loin ? Pourquoi n’est-il pas suffisant de témoigner par nos actes ?

1. Le mythe du « super chrétien »

As-tu remarqué que lorsque tu viens de pécher [/extra], tu te trouves peu enclin à partager ta foi ? Quand bien même le Seigneur te donne une occasion en or !« Je ne suis pas un bon chrétien, avec quelle légitimité puis-je parler ? Seigneur, tu n’aurais pas pu attendre que j’aille mieux et sois en règle avec toi avant de me donner cette occasion ? ». Et tu ouvres d’autant moins la bouche si ton ami non chrétien t’a vu t’énerver l’autre jour au téléphone et connait les zones sombres de ta vie. Pourtant Christ t’appelle à le suivre et partager la nouvelle du salut quelque soit ta « forme spirituelle ». Et cela est possible ! Comment ? En remettant Christ à la bonne place.

Partager l’évangile ce n’est pas se donner en modèle, c’est donner Christ en modèle ! Ce n’est pas amener les gens à nous regarder, c’est les amener à tourner leurs regards vers Christ, le Sauveur parfait. Nous ne sommes pas de super chrétiens, nous sommes de super pécheurs. Tenter d’être un chrétien parfait est parfaitement hypocrite (combien de fois nous reproche-t-on le « sourire du Dimanche » ?). Et pire, cela conduit à amener les gens à louer nos qualités plutôt que celles de Jésus : c’est de l’idolâtrie.

2. Nos actes ne disent pas la croix

Témoigner par les actes n’est pas suffisant car nos actes ne partagent pas le message de l’évangile : Jésus-Christ crucifié et ressuscité pour que nous soyons réconciliés avec Dieu le Père. En tant que témoins de la bonne nouvelle, nous devons raconter ce que nous savons de Jésus, de son œuvre à la croix, de ce qu’il a fait pour nous, de ce qu’il peut faire pour ceux qui nous entourent. « En effet, toute personne qui fera appel au nom du Seigneur sera sauvée. Mais commet donc feront-ils appel à celui en qui ils n’ont pas cru ? Et comment croiront-ils en celui dont ils n’ont pas entendu parler ? Et comment entendront-ils parler de lui, si personne ne l’annonce ? » Romain 10.14

3. Nos actes ne glorifient pas Christ

Témoigner par nos actes n’est pas suffisant car nos actes ne glorifient pas Christ. Les gens ne tarderont pas à découvrir la supercherie en démasquant et dénonçant le péché dans nos vies. Sans la grâce de Dieu nous sommes tous des pécheurs, et donc sous la condamnation de Dieu Romains 3.23. Sans cette grâce nous avons donc part au même jugement que n’importe quel pécheur. Nous ne sommes donc pas meilleurs que nos amis athées, musulmans, bouddhistes. Nous ne sommes pas meilleurs que les meurtriers, les violeurs, les dictateurs, les terroristes … Nous ne sommes pas meilleurs qu’Hitler. Sans cette grâce Hitler et moi nous aurions le même statut : Coupable devant Dieu, de sur quoi nous méritions la même sentence. Les désirs de notre chair ne sont pas différents des siens. La seule chose qui nous distingue, c’est Christ. « De toute évidence, la seule beauté dans le chrétien, c’est Jésus-Christ ».* Nous sommes simplement meilleurs que ce que nous étions avant que Jésus-Christ nous trouve et vienne à notre secours. Et nous n’avons de cela aucune gloire à tirer.

Ainsi, Christ seul doit être l’objet de notre témoignage. Et pour témoigner de Christ, il nous fait ouvrir la bouche.

4. Et maintenant ?

Maintenant chaque chrétien à le choix : continuer à se cacher et à chercher des excuses, ou laisser son « moi » peureux et égoïste être crucifié avec Christ pour vivre la vraie vie à laquelle notre Sauveur nous appelle.

Parler de Jésus ne sera pas facile, il nous en coûtera. Jésus nous a prévenus, nous seront haïs comme il a été haï. Ainsi, nous mourrons à nous-mêmes en acceptant d’obéir à l’appel de Jésus (Matthieu 28.18-20). En disant oui à Christ, nous nous sommes dits non. Mais parler de Jésus nous rendra aussi heureux : nous vivrons la joie de lui obéir et de le voir agir. Et quand il nous semblera difficile de renoncer à nos désirs propres de confort, d’appartenance ou de sécurité, nous nous rappellerons ce à quoi Christ à renoncé pour nous (Hébreux 12.1-3).

N’ayez d’eux aucune crainte, et ne soyez pas troublés ; Mais sanctifiez dans vos cœurs Christ le Seigneur, étant toujours prêts à vous défendre, avec douceur et respect, devant quiconque vous demande raison de l’espérance qui est en vous, et ayant une bonne conscience, afin que, là même où ils vous calomnient comme si vous étiez des malfaiteurs, ceux qui décrient votre bonne conduite en Christ soient couverts de confusion. 1 Pierre 3.14-16

Pour se lancer, voici quelques conseils :

  • Le fardeau d’amour pour ceux qui sont perdus vient en priant. Observe-les vivre et prie pour leurs besoins profonds.
  • Prépare-toi chaque jour devant Dieu pour te rappeler de sa Souveraineté, de sa présence, de ton identité et de ton appel. Prie.
  • Demande à Dieu des occasions pour ouvrir la bouche et engage-toi à les saisir.
  • Ne pars pas sans Dieu : sois attentif aux indications de l’Esprit. Prie sans cesse.
  • Ecoute et aime avant de parler. Ecoute et aime pendant que tu parles. Prie.
  • Reste simple et authentique, tu as le droit aux erreurs et à ne pas avoir réponse à tout. Profite des questions difficiles que l’on te pose pour faire des recherches et être apte à répondre la prochaine fois. Prie.
  • Prie régulièrement pour tes amis non chrétiens avec tes amis chrétiens (groupe de croissance) et fais confiance à Dieu.

Jésus revient bientôt. Laissons-le briller à travers nos faiblesses, nos manquements, nos cicatrices. Ouvrons la bouche. Assumons-le : nous sommes des pécheurs graciés, nous vivons désormais pour que Dieu soit glorifié dans nos vies et dans la vie de ceux qui nous entourent. La grâce est là pour tous !

* Roy Hession, Mon chemin du calvaire, p.100.

(Article inspiré d’un message de D. Wary).

Cet article a été publié par Christelle Y. le lundi 8 octobre 2018. .

Sujets : Références bibliques :

Envie de plus ?
les derniers articles